Etudier à Gobelins

Exposition virtuelle "Bas les masques" : quand la création artistique naît de la crise

BAS LES MASQUES est une exposition virtuelle née d’une volonté simple : rendre public les créations de étudiants réalisées durant le confinement. Cynthia FLEURY, philosophe et psychanalyste est venue analyser ces œuvres.

Exposition virtuelle "Bas les masques" : quand la création artistique naît de la crise

Une exposition virtuelle pour rendre public les créations des étudiants durant le confinement. 

Le premier confinement a été source d’angoisse, mais aussi d’inspiration et de création. Aujourd'hui, cette exposition permet de prendre du recul sur cette période inédite, son lot de frustrations et de privations.

Photographiemotion designproduits imprimésvidéosanimation ... les créations présentées sont l’expression de sentiments profonds et personnels. Elles révèlent des moments de solitude, d’ennui, de frustration ou de doute. Mais surtout, elles sont le signe d'un espoir, d'une solidarité profonde, et d'une incroyable résilience.

DÉCOUVRIR BAS LES MASQUES

Réalisés dans un cadre pédagogique ou fruits de créations libres, les oeuvres de cette jeune génération ont pour dénominateur commun un message fort, dans lequel écologie et besoin d'humanité sont centraux.

GOBELINS dans son ensemble, en tant qu'acteur de l'éducation et de la formation, a été bousculé dans ses certitudes et ses habitudes de travail. Encadrement, enseignants, étudiants, ont été contraints de revoir leurs façons de faire, leur rapport aux autres... la pédagogie s'en est trouvée totalement réinventée, pour répondre aux circonstances si particulières du confinement.

Cynthia FLEURY décrypte l'exposition "Bas les masques"

Cynthia FLEURY, philosophe et psychanalyste renommée, est venue analyser ces oeuvres et ces processus créatifs, lors d'une table ronde en présence des étudiants de GOBELINS, de Sabine GARRIGUES, directrice pédagogique, et d'Ahcene OUMEDDAH, enseignant et coordinateur pédagogique.

A propos de Cynthia FLEURY

Cynthia Fleury est professeure associée et titulaire de la chaire Humanités et Santé au CNAM et professeur associée à l'École nationale supérieure des mines de Paris (Mines-ParisTech), dirige également la chaire de philosophie à l'hôpital Sainte-Anne du GHU Paris psychiatrie et neurosciences. 

Elle travaille depuis des années sur le rapport entre l’individu (en tant que sujet et citoyen) et la société dans le cadre d’un État de droit. Comment les questions du soin, de l’éthique, peuvent être au cœur d’un projet de société à travers l’éducation (forces collectives de sublimation) et tout ce qu’elle peut offrir comme forces à la construction du sujet en tant qu'individu dans un collectif sans ressentiment ni rumination. Le projet éducatif doit favoriser le pouvoir de  l'imagination et de la créativité. 

Elle a publié plusieurs ouvrages :

  • Les Pathologies de la Démocratie (Fayard, 2005)
  • La Fin du courage : la reconquête d’une vertu démocratique (Fayard, 2010)
  • Les Irremplaçables (Gallimard, 2015 puis 2018)
  • Dialoguer avec l'Orient : retour à la Renaissance (PUF, 2003 puis CNRS éditions, 2016 et 2019)
  • Le soin est un humanisme (Gallimard, 2019)
  • Ci-gît l'amer. Guérir du ressentiment (Gallimard, 2020). Avec cet ouvrage, Cynthia Fleury poursuit son travail autour de l’individuation et de l’État de droit, entamé avec Les Pathologies de la Démocratie, La fin du courage, Les irremplaçables et Le soin est un humanisme.

Photo : Julia Grandperret

Actualité publiée le 29 juin 2021